Les premiers chrétiens de La Souterraine sortent de terre

Murs, haies, architecture, églises, ponts, lavoirs, monuments, arbres remarquables, etc...

Les premiers chrétiens de La Souterraine sortent de terre

Messagepar joelausec » Samedi 03 Avril 2010 10:21

Une découverte archélogique de la plus haute importance à l'église Notre-Dame de La Souterraine

Entre l'actuelle crypte et la crypte ancienne de l'église Notre-Dame, les études archéologiques ont révélé la présence d'une petite église reconstruite entre les Ve et VIIe siècles. Sans doute le premier édifice chrétien encore en élévation en Creuse.

Image

Lise Boulesteix, jeune Limousine originaire de Saint-Junien et étudiante en master 2 d'Études médiévales et archéologie à Toulouse, se doutait-elle, en se voyant proposer comme sujet de mémoire « Relecture de la crypte de La Souterraine », qu'elle allait participer à une découverte historique sans précédent pour l'Histoire en général et pour la ville de La Souterraine en particulier ? Et que cette découverte historique allait être celle du premier édifice chrétien encore en élévation de la Creuse, rejoignant ainsi la petite dizaine d'autres connus sur le territoire national ? Sans doute non.

Sa recherche concernait la présence dans la crypte de nombreux éléments : des inscriptions, des techniques de construction, des appareils granitiques imposants, appartenant à un édifice monumental gallo-romain et correspondant à un mausolée. La recherche soulevait la problématique suivante : « Ce monument est-il en place, transformé en église basse ou a-t-il été récupéré ailleurs ? ».

Encadrée sur le site par Jacques Roger, archéologue au Service régional d'archéologie, la jeune chercheuse a procédé à des relevés durant plusieurs semaines, réalisé divers croquis (*), pierre à pierre, de la partie ancienne. Ses premiers constats sont édifiants : le mausolée n'est pas à sa place. « Il s'agit sans doute de la tombe d'un riche propriétaire terrien de la période gallo-romaine, décédé aux IIe ou IIIe siècles, et dont la villa devait se trouver non loin, proche de la voie antique ». Il faut se souvenir, qu'à cette époque, le site urbain est à Bridiers et que l'on est ici en rase campagne.

À l'issue de ce premier constat, deux questions s'imposaient : ce mausolée, qui devait dominer l'horizon - étant construit pour être vu - aurait donc été démantelé pour la construction d'un nouveau monument. Mais lequel ? Et surtout, quand ?

Pour répondre à ces deux interrogations, Lise Boulesteix est revenue sur le site à la mi-mars, afin de participer à des sondages dans la crypte sous la direction de Jacques Roger. Les services techniques de la mairie ont prêté un concours précieux en déplaçant et en numérotant les dalles sur le sol pour préparer le terrain. Les premiers sondages ont révélé des squelettes d'un adolescent, d'un enfant de cinq ans, d'un bébé et même d'un chien, mais cette découverte est anecdotique car elle témoigne seulement d'une pratique rurale de la période post-médiévale où l'on enterrait les morts dans, ou à côté de l'église.

Ce sont les sondages entre l'actuelle crypte et la crypte ancienne - fermée au public - l'étude des maçonneries, la présence de niches latérales rebouchées recélant sans doute à l'origine des sarcophages, qui ont révélé la précocité de cette crypte, une petite église reconstruite entre les Ve et VIIe siècles.

Le diagnostic a été posé par Christian Sapin, directeur de recherche au CNRS, une sommité de l'archéologie et de l'architecture religieuse, présent sur le site mardi. Ce fut un grand moment d'émotion pour l'équipe présente : « Nous sommes sans doute au tout début des premiers chrétiens, explique Jacques Roger, le relief était un peu encaissé, ils ont dû réaliser une plate-forme horizontale pour la construction en contrebas, à laquelle ils accédaient par un escalier à l'ouest. Même si elle était enterrée sur sa partie basse, l'église était visible. Cette découverte est d'une importance historique réelle, toute une réflexion reste à mener? ».

Les sondages n'ont pas tout révélé, ils ne sont pas assez grands notamment sur la partie Est. Origine des voûtes, abside ou chevet plat ? Un complément de recherche est nécessaire et sera planifié plus tard. D'ores et déjà, cette découverte présente un énorme intérêt pour la ville de La Souterraine, à la fois patrimonial et touristique, sa mise en valeur sera bien évidemment, une nouvelle priorité.

Source: La Montagne, premier avril 2010
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
joelausec
Techno de service
Techno de service
 
Messages: 9630
Inscription: Mardi 21 Juin 2005 17:21
    Voir la position géographique du membre

Re: Les premiers chrétiens de La Souterraine sortent de terr

Messagepar stone23 » Samedi 03 Avril 2010 11:18

Lise Boulesteix étant de Saint-Junien, je suppose fortement qu'elle fasse partie de la famille d'un prof du même nom que j'avais eu en Métrologie au Lycée Technique (Jean Favard aujourd'hui) de Guéret.
J'avais aussi repéré cet article hier sur le site de La Montagne.
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
stone23
Administrateur du Forum
Administrateur du Forum
 
Messages: 4999
Inscription: Mardi 23 Janvier 2007 0:03
Localisation: Entre la chaise et le clavier
    Voir la position géographique du membre


Retourner vers Le patrimoine

cron