Tous les matins du monde

Musique, chansons, cinéma (actualité ou films anciens), DVD, vidéos, documents sur les groupes et artistes locaux, acteurs, réalisateurs, etc...
Et tout ceci en rapport avec la Creuse.
Répondre
Avatar du membre
joelausec

Tous les matins du monde

Message par joelausec » mercredi 12 mars 2008 22:12

Tourné en partie au [Vous devez être enregistré et connecté pour voir les liens]



Tous les matins du monde d' Alain Corneau, sorti en 1991, tiré du roman homonyme de Pascal Quignard, musique contemporaine de Jordi Savall et historique de François Couperin , Jean-Baptiste Lully , Marin Marais et Sainte Colombe ;

durée : 115 minutes ; 7 Césars du cinéma 1992, dont meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur son ; Prix Louis Delluc 1991.

Avec Jean-Pierre Marielle (Sainte Colombe), Gérard Depardieu (Marin Marais âgé), Guillaume Depardieu (Marin Marais jeune), Anne Brochet (Madeleine), Caroline Sihol (Mme de Sainte Colombe), Carole Richert (Toinette), Michel Bouquet (Baugin), Yves Gasc (Caignet) , Jean-Claude Dreyfus (Abbé Mathieu)

Le célèbre violiste Marin Marais se souvient de son maître, un musicien solitaire, Monsieur de Sainte Colombe. Il raconte la vie austère de cet homme, l’éducation sévère qu’il infligea à ses deux filles après la mort de sa femme, ainsi que la recherche d’une perfection absolue dans son art.

Il évoque l’initiation qu’il a reçue de lui et leur séparation, alors que, jeune et ambitieux, il s'oppose au vieux musicien de l’ombre, intransigeant. Marin Marais poursuit son apprentissage avec Madeleine, la fille aînée de Sainte Colombe, qui devient aussi sa maitresse.

Elle lui sacrifie tout, mais le jeune musicien s’éloigne pour mener une carrière brillante. La jeune femme dépérit puis se suicide. Hanté par les secrets du grand maitre, Marin Marais épie la cabane isolée dans laquelle Sainte Colombe avait pris l’habitude de jouer. Un soir, cependant, le vieil homme surprend son ancien disciple et lui révèle enfin son art.



Ce film austère, au succès inattendu, est en harmonie avec le propos qu'il tient. Il démontre la possibilité d'un art exigeant, rigoureux et réalisé avec un minimum de concessions aux modes de son temps.
Edité en dernier par joelausec le jeudi 11 septembre 2008 20:53, édité 1 fois.

Ce sujet a reçu 4 réponses

Il est nécessaire d’être enregistré comme membre et d’être connecté au forum pour consulter les réponses à ce sujet.


S’enregistrer Connexion
 
Répondre