Projets multiples sur la Creuse (Hotellerie)

Economie, formation, aménagement du territoire, initiatives locales, expérimentations, témoignages, alternatives, vie associative...
Répondre
Avatar du membre
joelausec

Projets multiples sur la Creuse (Hotellerie)

Message par joelausec » lundi 01 décembre 2008 15:32

Développement de l’hôtellerie dans la Creuse avec plusieurs chantiers en route pour 2009.



La construction du futur Kyriad se poursuit à l’entrée sud de Guéret, en bordure de la RN 145. Le dossier, porté par l’industriel François Girard, p.-d.g. des Meubles Sauthon, entreprise creusoise leader national du mobilier pour bébés, devrait devenir une réalité sur le terrain à l’automne 2009. Avec 55 chambres sur trois niveaux, il emploiera une dizaine de salariés, et pourrait bénéficier de l’apport d’un restaurant actuellement en projet. En centre-ville, se prépare la réouverture de l’Hôtel Auclair, fermé depuis plusieurs mois, véritable institution locale, racheté et revendu à plusieurs reprises durant ces dix dernières années. Repris par la Sarl Monoï, gérée par un investisseur local, il bénéficiera de travaux de rénovation qui se poursuivront jusqu’à juin 2009. 34 chambres sont programmées, ainsi qu’une salle de séminaire et banquet d’une centaine de places. Le conseil général de la Creuse apporte 173 000 € de subventions au montage financier qui avoisine les 955 000 € achat et transformation compris.



S’adapter à la crise

Ces deux réalisations viendront conforter un parc hôtelier creusois en pleine mutation. Malgré la crise que l’on connaît, les ouvertures et réalisations se sont multipliées depuis 2007, et continuent de progresser. Ainsi sur Aubusson, où s’est ouvert à l’été dernier l’Hôtel Sallandrouze établissement haut de gamme implanté dans le château éponyme, géré par des Sud-Africains, proposant dix suites luxueuses et un restaurant gastronomique. À Dun-le-Palestel, le réputé Hôtel Joly a été remis à neuf, tandis qu’alentours les initiatives proliféraient. Citons La Table de Mon Grand-Père à Genouillac, dans laquelle le propriétaire a investi 400 000 €, mais aussi l’expérience étonnante tentée à Champagnat, avec la reprise de deux boutiques transformées en auberge de village. En complément, à Évaux-les-Bains, le Grand Hôtel se complétera prochainement d’un centre de sports et de remise en forme. L’ensemble des professionnels du département reconnaisse cependant vivre des temps difficiles, en regard d’une clientèle qui diminue ses dépenses, mais ne baisse pas pour autant les bras. Le savoir-faire et l’innovation restent toujours en creuse comme ailleurs les atouts de la réussite.



Jean-Pierre Gourvest



[Vous devez être enregistré et connecté pour voir les liens]

Répondre