Quand la Creuse marche à reculons!

Economie, formation, aménagement du territoire, initiatives locales, expérimentations, témoignages, alternatives, vie associative...
Répondre
Avatar du membre
joelausec
Décédé
Décédé
Messages : 9825
Enregistré le : mardi 21 juin 2005 17:21
Localisation : En Aquiteigne!

Quand la Creuse marche à reculons!

Message par joelausec » lundi 20 juin 2011 12:30

L'État de santé des Creusois du Sud-Est frôle la catastrophe. Un rapport de l'observatoire régional de santé tire le signal d'alarme !



Pour vivre en bonne santé... évitez le sud-est Creusois ! C'est ce que traduit, statistiquement, Le diagnostic de santé du territoire du pôle hospitalier de proximité (PHP) d'Aubusson, révélé jeudi, à Gentioux-Pigerolles, par le docteur Jean-Pierre Ferley, directeur de l'Observatoire régional de la santé Limousin.



Le tableau dressé ressemble à une addition de handicaps fatals, au sens quasi-premier de l'adjectif : le sud-est représente le tiers de la superficie creusoise mais seulement le quart de la population du PHP d'Aubusson, soit quelque 30.000 habitants. C'est l'un des territoires les plus enclavé du Limousin (16 habitants au kmâ), parmi les plus âgés de France et éloigné des centres de soins. Et 23 % de ces personnes âgées sont pauvres ! Sur un territoire ou près de 60 % de foyers fiscaux ne sont pas imposables.



Le chiffre le plus inquiétant est une surmortalité flagrante : de 10 à 25 % en plus par rapport au national. Une surmortalité encore plus forte avant 65 ans : + 20 % à + 35 %. Causes les plus fréquentes de décès prématuré : les maladies de l'appareil circulatoire ou certains cancers, en particulier colorectal. Sur le territoire d'Aubusson il y a aussi surmortalité par pathologies liées à l'alcool, et à un degré moindre, au tabac... et des taux de suicides élevés.



Ce rapport très "noir" de l'ORS, daté de mars 2011, lance un cri d'alarme. Pour Jean-Luc Léger, conseiller général du canton de Gentioux-Pigerolles, : « L'aide de l'État est nécessaires pour améliorer le bulletin de santé du secteur sud-est ».



Si le sud-est inspire les pires craintes, le docteur Ferley a rappelé qu'il s'inscrivait dans une Creuse où les indicateurs de santé sont moins bons que les moyennes nationales.



Mais ce n'est pas tout : les indicateurs de santé périnatale sont souvent moins bons dans le sud que dans d'autres secteurs du département. Les bébés souffrent aussi de l'enclavement.



La difficulté généralisée d'accès aux soins est un handicap qui se cumule avec d'autres indicateurs négatifs du territoire, s'agissant de l'hygiène bucco-dentaire, de l'hygiène de vie, de l'alimentation et de l'alcoolisation.



Et de cibler les thèmes de prévention prioritaires en particulier vers les jeunes, comme la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisation. Tandis que chez les personnes âgées, les besoins spécifiques pointent la prévention des chutes et des accidents domestiques, le dépistage précoce des troubles de mémoire, le bon usage des médicaments ou encore la nutrition et la prévention du suicide.



Le Dr. Ferley a conclu en assurant que « les enjeux majeurs pour ce territoire enclavé seront de garantir ou d'améliorer l'accès aux ressources sanitaires : plateaux techniques et spécialistes. Voire l'accès aux soins primaires pour les personnes résidant dans les secteurs les plus retirés, en particulier les personnes âgées ». Sur ce plan cependant, en particulier celui des transports, les professionnels de santé et les institutions de tutelle ne sont pas forcément les seuls à disposer de leviers d'action.



Claude Monnerie



source: [Vous devez être enregistré et connecté pour voir les liens]" onclick="window.open(this.href);return false;

Ce sujet a reçu 19 réponses

Il est nécessaire d’être enregistré comme membre et d’être connecté au forum pour consulter les réponses à ce sujet.


S’enregistrer Connexion
 
Répondre